chaos walking

CHAOS WALKING | Doug Liman repart à la conquête de la SF

Qui ?

Y a-t-il un flic pour arrêter Doug Liman ? Alors qu’on pensait le réalisateur d’action enterré pour de bon à la fin des années 2000 avec quelques ratés cosmiques (coucou Jumper), le voilà au charbon avec tripotée de sorties ces 3 dernières années. Du simple mais efficace The Wall à la parenthèse quasi-comique Barry Seal: American Traffic, en passant par le surprenant blockbuster SF Edge Of Tomorrow en 2014, ce cher Doug multiplie les angles mais reste accroché à son fonds de commerce : un cinéma d’action bariolé, décomplexé, et moins vide qu’il n’en a l’air.

Confirmation de l’appétit d’ogre du réalisateur avec son nouveau projet. Chaos Walking est présenté comme un film de science-fiction, adapté du roman éponyme de Patrick Ness connu en France sous le nom de Chaos en Marche. Projet de longue date de Lionsgate, un temps dévolu à Robert Zemeckis qui a préféré s’en écarter, voilà Doug Liman reprenant les rennes du bolide sans son co-pilote préféré, Tom Cruise. Pour conserver son rythme de croisière, il choisit à sa place deux acteurs bankable, bien sous tous rapports : l’immanquable Tom Holland, star du reboot de Spiderman et tsar des réseaux sociaux, et Daisy Ridley, même combat, drapeau Star Wars. Deux chouchous du public qui rempliront tranquillement les cases actus people, chaperonnés par un Mads Mikkelsen toujours prompt à jouer le méchant de service pour faire pleuvoir la easy money avec aisance et accent rocailleux.

Quoi ?

Attention, synopsis SF en approche dans le radar. Dans une petite ville du « Nouveau Monde », installation d’une colonie planétaire, Todd Hewitt (Tom Holland, mêmes initiales) fait partie des derniers hommes encore vivants. Hommes seulement, puisque les femmes ont été progressivement rayées de la colonie par une race extra-terrestre, les Spackles. Sauf que tout ce petit mythe est peut être bien un mensonge, sachant que le maire Prentiss (Mikkelsen) prend plutôt mal le fait que Todd découvre l’existence de Viola Eade (Daisy Ridley), rescapée, ainsi qu’une ribambelle de terribles secrets.

Quand ?

Le tournage s’est terminé ce mois-ci (courant novembre 2017). Pour l’instant, pas de date précise, mais il faudra attendre en toute bonne raison une petite année pour une sortie fin 2018 ou début 2019.

Pourquoi ?

À vrai dire, le synopsis de Chaos Walking et ses enjeux surlignés font plus craindre une plongée young-adult sci-fi à la Le Labyrinthe ou Divergente, méga-chargée d’action CGI, aux questionnements gentillets et aux codes vus et revus, qu’à un véritable tour de force. M’enfin, sans infos viables ni rien à se mettre sous la dent, restons optimistes à défaut d’être informés : après tout, aux premières esquisses de propos de Edge Of Tomorrow, on était tout autant sceptiques. Surtout qu’au détour des listings de distribution du film, on voit apparaître, l’air de rien, le nom de Charlie Kaufman (Dans la peau de John MalkovichEternal Sunshine of the Spotless Mind) au scénario.

Sans sortir, loin de là, le surligneur pour marquer une quelconque date dans son agenda, attendons tranquillement de plus amples informations pour se faire, ou non, l’avocat du Diable. Il est dans les détails, paraît-il.

 




2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
GangbasSharkeus Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Sharkeus
Invité
Sharkeus
Mads Mikkelsen en grand méchant et la « easy money »…
Peut-être qu’on ne lui propose plus grand chose d’autre.
Gangbas
Invité
Gangbas
Chouchous de qui ?’ Affreuse expression