palmarès_Cannes-22

CANNES 2022 | Nos palmarès de la Compétition Officielle

Cette édition 2022 du festival de Cannes aura encore été une année de transition, la deuxième depuis le début de la pandémie mondiale qui avait contraint à l’annulation de la 73ème édition en 2020. Si le protocole sanitaire a été considérablement allégé, on fut très loin de celui de Berlin extrêmement restrictif en février dernier, l’affluence cannoise fut encore en dessous des années fastes, avec une présence moindre de la presse internationale. La révolution numérique a continué, pérennisant la présence de la billetterie électronique qui a définitivement (on l’espère) pris la place des longues files d’attentes qui furent le quotidien des festivaliers pendant des décennies.

D’un point de vue artistique on constate deux choses, tout d’abord la très bonne qualité des sélections dites parallèles, avec la dernière édition du directeur général Paolo Moretti à la Quinzaine des réalisateurs, mais aussi la toute première sélection d’Ava Cahen, première femme à la tête d’un comité cannois. Autant l’un que l’autre ont réussi à amener de la diversité, de la vie mais aussi de l’émotion dans ce festival. Le souvenir des nombreuses larmes et moments forts dans les présentations du Miramar, antre de la Semaine de la Critique, n’est pas prêt de s’estomper tant cela fut intense, beau et nécessaire pour tenir le choc de douze jours gorgés de cinéma.

D’autre part, la sélection officielle de Thierry Frémaux, comme l’an passé en inflation en terme de nombre de films, et prolongeant le recentrage d’Un certain regard vers les premiers films, concurrençant la Semaine de la critique dans son regard défricheur et prescripteur sur les nouveaux cinéastes. La compétition officielle a connu un rythme étrange, léthargique les premiers jours, avec de nombreuses déceptions et déconvenues, pour terminer en trombe avec des propositions magnifiques, on pense à Pacifiction-Tourment sur les îles d’Albert Serra, ou Close de Lukas Dhont, sans doute la plus grande émotion pure de ce festival où le mercure est monté dans les corps mais aussi dans les coeurs.

Voici donc nos deux palmarès personnels (en violet Florent Boutet, en orange Antoine Rousseau), moins des pronostics que l’expression de nos coups de coeur, qui malgré tout furent nombreux, futurs dates majeures dans le calendrier des sorties nationales ces prochaines semaines.

Palme d’or

ARMAGEDDON TIME

CLOSE

Grand Prix

LEILA ET SES FRÈRES

SANS FILTRE

Prix du jury

EO

ARMAGEDDON TIME

Prix d’interprétation masculine

Mehdi BAJESTANI (Les nuits de Mashhad)

Benoit MAGIMEL (Pacifiction)

Prix d’interprétation féminine

Ekaterina ERMISHINA (La femme de Tchaikovsky)

Annabelle LANGRONNE (Un petit frère)

Prix de la mise en scène

Park CHAN-WOOK (Decision to leave)

Kirill SEREBRENNIKOV (La femme de Tchaïkovski)

Prix du scénario

Tarik SALEH (Boy from heaven)

Saeed ROUSTAEE (Leila et ses frères)



Caméra d’or

WAR PONY

Oeil d’or

Naomi KAWASE

Queer palm

CLOSE

Palm dog

WAR PONY