Capture d’écran 2015-11-20 à 23.13.29

BRIDGEND | PIFFF 2015 (Compétition)

 Le Bleu du miroir investit cette semaine le Grand Rex à l’occasion de la cinquième édition du Paris International Fantastic Festival. Un rendez-vous qui reflète les différentes facettes de la production fantastique et horrifique actuelle. On vous donne rendez-vous quotidiennement pour le compte rendu de la journée écoulée et pour les fiches de visionnage des longs-métrages en compétition. 

« Bridgend », deuils sur la ville.

        • Le pitch : « Une jeune fille et son père officier de police emménagent dans le comté de Bridgend, au sud du Pays de Galles. Dans ce coin pluvieux et morose, les jeunes habitants sont frappés par une « malédiction du suicide » qui polarise toute l’attention des parents et des institutions. »
        • Les points forts : Bridgend est inspiré de l’étrange phénomène qui frappe la ville galloise du même nom. Entre 2007 et 2012, elle a été le théâtre de 79 suicides, notamment de jeunes habitants. Et la série se poursuivrait aujourd’hui. Le lien du film au cinéma horrifique ou fantastique est ténu, il réside dans le caractère inexpliqué de ces suicides à la chaîne. Pour le reste, Bridgend lorgne surtout vers le drame et plus encore vers l’étude de mœurs centrée sur une jeunesse rurbaine nourrie de frustrations, trimballant le mal-être sur leur mines aussi grisâtres que le coin paumé où ils vivent, et en rébellion avec l’autorité des adultes (professeurs, policiers, parents…). Le réalisateur se garde bien de donner des explications précises aux gestes des suicidaires, même s’il lance quelques pistes sans creuser trop loin du côté de la psychologie. Bridgend est incontestablement le film le plus maîtrisé de la compétition, tant sur le plan scénaristique qu’esthétique (l’ultime plan est d’une beauté renversante).
        • Les points faibles : Difficile de trouver des failles à ce film qui réussit parfaitement à immerger le spectateurs dans l’atmosphère mortifère du village gallois.
        • L’accueil du public : Bridgend semble en avoir déstabilisé plus d’un qui ne savait pas forcément à quoi s’attendre. Ses détracteurs mettent en avant le fait qu’il est très éloigné du genre fantastique. Les avis étaient donc contrastés mais beaucoup s’accordaient sur la beauté formelle du film.
        • Le vote du Bleu du miroir : 4/5. Bridgend est sans doute le meilleur des huit films en compétition, du moins, le plus abouti. Cependant, et même s’il a également concouru au NIFFF, le grand frère suisse du PIFFF organisé à Neuchâtel, ses accointances avec le cinéma de genre sont faibles.


 
La fiche technique : Bridgend – Grande-Bretagne – Danemark – 2015. Réalisé par Jeppe Rønde. Avec : Hannah Murray, Josh O’Connor, Elinor Crawley… Durée : 104 minutes. Aucune date de sortie en salle ou en VOD n’a été annoncée pour le moment.




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de