featured_jlfdm-vs-cem

LE MATCH | Juste la fin du monde vs Cézanne et moi

Le succès d’une oeuvre tient parfois à peu de choses. Films francophones, réalisateur(ice) de renom, casting en or, promo calibrée mais parfois, pas le même destin en salles ! Premier face à face entre Juste la fin du monde de Xavier Dolan et Cézanne et moi de Danielle Thompson. Le premier s’annonce comme le plus gros succès du réalisateur québécois, le second comme une contre-performance pour un film à presque 12 millions € de budget.

Huis-clos > Pop

Au cinéma depuis le 21 septembre, Juste la fin du monde totalise déjà 880 000 entrées en un mois. Diaphana a profité de l’occasion pour fêter ce cap en relançant une campagne d’affichage. Avec un démarrage canon en France (405 000 entrées la première semaine, dont 111 000 à Paris), Juste la fin du monde crée la surprise avec son huis-clos aride et, bien que remarquable, plutôt antipathique. Après avoir divisé les festivaliers sur la Croisette, Dolan rassemble les spectateurs français avec son film le plus exigeant. Le très pop Mommy avait enfin permis au réalisateur d’élargir son public, et force est de constater que le charme continue d’opérer sur une fan base qui ne cesse de s’étoffer. Adapté d’une pièce de théâtre et racontant un déjeuner dominical qui tourne au chaos, le sujet avait de quoi laisser sceptique concernant son succès au cinéma. Le Grand Prix à Cannes a rassuré les uns et son casting All-Stars qui a fait le job côté promo (dont le trio à la stature internationale Cotillard/Seydoux/Cassel) a attiré les autres. Seul bémol, le bouche-à-oreille fonctionne moins bien que pour Mommy et accuse une baisse de 40% en 3ème semaine (vs seulement 22% deux ans plus tôt). Pas de quoi faire peur à Dolan qui peut espérer piquer la première place de Mommy et de ses 1.2 millions de spectateurs.

Triste pinceau

Les peintres remplissent décidément mieux les musées que les salles obscures. Après les faibles scores de Mr Turner (316 000 entrées) et Big Eyes (368 000 entrées), Cézanne et moi (sorti le même jour que Juste la fin du monde) affiche tout juste le demi-million d’entrées au compteur. Un score honorable mais qui ne permettra pas à Pathé de rentrer dans ses frais. Au regard de son duo d’acteurs stars (Gallienne et Canet) et de sa promo mass-media, le chiffrage sonne comme une déception. Ignoré poliment par la critique, le film distribué sur une même combinaison de copies que Juste la fin du monde s’est contenté d’une première semaine à 224 000 entrées et son repli les semaines suivantes ne lui permettra pas d’atteindre les scores espérés. L’amitié entre deux artistes ancrés dans le patrimoine français a en tout cas séduit les salles de province (coefficient Paris/Province de 9, score que l’on voit surtout pour les grosses comédies populaires) et devrait vivre une seconde jeunesse à la télévision.




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de