featured_Avant-toi

AVANT TOI

1
Misérable

Une charmante petite ville de l’Angleterre rurale. Si elle est originale et artiste dans l’âme, Louisa « Lou » Clark, 26 ans, n’a aucune ambition particulière. Elle se contente d’enchaîner les boulots pour permettre à ses proches de joindre les deux bouts. Jeune et riche banquier, Will Traynor était un garçon plein d’audace et d’optimisme jusqu’à ce qu’il se retrouve paralysé, suite à un accident survenu deux ans plus tôt. Devenu cynique, il a renoncé à tout et n’est plus que l’ombre de lui-même. Autant dire que ces deux-là auraient pu ne jamais se rencontrer. Mais lorsque Lou accepte de travailler comme aide-soignante auprès de Will, elle est bien décidée à lui redonner goût à la vie. Et peu à peu, les deux jeunes gens s’éprennent passionnément l’un de l’autre. La force de leur amour pourra-t-elle survivre à leur destin qui semble inexorable ? 

Avant l’indigestion.

Le chantage à la maladie est un fléau pour les romcoms. Dans la lignée du détestable Nos étoiles contraires, Avant toi apparaît comme un monstre de pathos encore plus irritant que son prédécesseur, alignant les plus insupportables clichés comme on enfilerait les perles. Racontant la pauvre histoire d’une pauvre petite prolo exubérante qui s’entiche d’un pauvre (riche) garçon de bonne famille, devenu paraplégique suite à un accident de circulation et ayant perdu le goût de vivre, Avant toi ne devrait plaire qu’aux pucelles de 15 ans dégainant leur mouchoir d’une main tout en tweetant « Sur ma vie, ce film me fout trop le seum » de l’autre. Les autres devront tenir bon et se ruer sur un anti-vomitif pour ne pas dégobiller dès la sortie de la salle, surtout après cet épilogue absolument abject.  

Dans le rôle de la fille délurée aux collants rayés criards (ses tenues feraient pâlir d’envie la costumière de Tim Burton), on retrouve la calamiteuse Emilia Clarke. Débarrassée de sa blondeur targaryenne, la comédienne britannique livre une performance désastreuse, toujours dans la surenchère : de ravie de la crèche émerveillée de tout à pleureuse compulsive dévastée, elle confirme avec cette interprétation cabotine à souhaits qu’elle est décidément une bien médiocre actrice et se place sérieusement dans la course aux prochains Razzie awards. Sandra Bullock et Rachel McAdams peuvent dormir tranquille, la relève ne viendra pas d’elle. 

La fiche

thb_Avant-toi

AVANT TOI
Réalisé par Thea Sharrock
Avec Emilia Clarke, Sam Claflin, Janet McTeer…
Grande-Bretagne – Guimauve
Sortie : 22 Juin 2016
Durée : 110 min




1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Plume Vive Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Plume Vive
Invité
Plume Vive

Bonjour Je viens de lire votre chronique concernant ce film. Ayant lu le livre mais pas vu le film je me demandais ce que les gens en pensaient. Je me pose quelques questions suites à votre commentaire: -Avez vous lu le livre et qu’en avez vous pensé? – Vous parler des clichés (comme dans la plupart des fims d’amour) mais que pensez de l’optique qui se trouve dans le livre et qui j’espère se trouve aussi dans le film: du droit de mourir et la façon dont il est traité? -Quel est votre point de vue sur la prestation du… Lire la suite »