still_les-arcs-ceremonie

LES ARCS 2017 | Un palmarès juste mais peu audacieux

Voilà une semaine que Le Bleu du Miroir ballade ses moon boots et étanche sa soif cinématographique sur les sommets enneigées des Arcs pour le Festival de cinéma européen. Une déambulation chargée et riche en découverte, qui ne s’accorde pas entièrement avec le palmarès de cette 9édition.

Sur les 10 films présentés en compétition officielle, deux n’ont pas pu être visionnés : La Mauvaise Réputation d’Iram Haq ainsi que Le Capitaine de Robert Schwentke. Mais nous étions présents aux autres avant-premières, et nous permettons ainsi d’émettre quelques commentaires sur le verdict final.

Une délibération menée par de la réalisatrice françaisCéline Sciamma (Tomboy, Naissance des pieuvres…), présidente du jury, accompagnée de la comédienne Clotilde Courau, le réalisateur hongrois László Nemes (Le Fils de Saul), la comédienne Natacha Régnier, le compositeur russe Evgueni Galperine, la réalisatrice Alanté Kavaïté et l’acteur-réalisateur Sami Bouajila.

Un Jury de haute volée qui a attribué la Flèche de Cristal au très beau Lean on Pete du britannique Andrew Haigh. Mais ce n’est pas le seul prix que le film a raflé : son jeune acteur principal Charlie Plummer, époustouflant dans le rôle de Charley – et bientôt à l’affiche de Tout l’argent du monde -, remporte le Prix d’interprétation masculin, James Edward Baker celui de la meilleure musique originale et Magnus Nordenhof Jonck de la meilleure photographie.

Le Grand Prix du Jury revient à Nico, 1988 de Susanna Nicchiarelli avec la prestation séduisante et torturée de Trine Dyrholm dans la peau de Nico, tandis que le prix d’interprétation féminin est décerné à l’actrice Maria-Victoria Dragus pour Mademoiselle Paradis de Barbara Albert, choix que l’on a du mal à saisir tant le film dans sa globalité laisse de marbre.

On regrettera ainsi de ne pas voir dans le palmarès Scary Mother d’Ana Urushadze qui aurait largement mérité le Grand Prix du Jury, ou encore Sonate pour Roos de Boudewijn Koole.

La Mauvaise Réputation d’Iram Haq remporte le Prix du Public, et Arrhythmia celui de la Presse, un choix que l’on salue.

Hors compétition officielle, le Playtime a offert une belle découverte avec l’adaptation du livre La Douleur de Marguerite Duras par Emmanuel Finkiel avec Mélanie Thierry. Le réalisateur français transpose à l’écran le récit avec intelligence et poésie, et sortira en janvier (critique à venir sur Le Bleu du Miroir). Dans la catégorie Snow Frayeurs, le premier long-métrage de Coralie Fargeat est une véritable pépite pop horrifique. Rendez-vous en février pour ce Revenge du genre.




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de