featured_American-Sniper

AMERICAN SNIPER

4
À l'ancienne

Tireur d’élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d’innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de « La Légende ». Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu’il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l’angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre batailles décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s’imposant ainsi comme l’incarnation vivante de la devise des SEAL : « Pas de quartier ! » Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu’il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

L’élite de la nation.

Les films de guerre sont souvent représentés et récompensés aux Oscars (Démineurs, Zero Dark Thirty, Voyage au bout de l’enfer, Platoon…), l’Académie restant cliente en matière de cinéma patriotique. Si l’on peut comprendre l’intérêt américain pour ses soldats héros défendant la bannière étoilée à l’autre bout du monde face à l’infâme barbu terroriste, notre curiosité est moins importante et l’on peine à imaginer une réception identique par le public français pour American Sniper.

Ainsi, lorsque Clint Eastwood adapte le roman auto-biographique de Chris Kyle, tireur d’élite texan envoyé en Irak pour protéger ses camarades sur le champ de batailles, on sait d’ores et déjà que l’on aura droit à un film d’un classicisme total où seront saluées les vertues sacrificielles comme modèle de virilité. Le glorieux guerrier que campe bovinement Bradley Cooper n’a donc pas grand chose d’attachant : épaules larges, regard vide et allure insignifiante, désintérêt croissant pour sa famille au profit de son engagement militaire… Les mauvaises langues pourront ceci dit comprendre son détachement : il parait bien difficile pour un soldat de gagatiser devant un bébé en plastique lorsque l’on pense à ses compagnons d’arme risquant chaque jour leur vie dans le désert irakien. Plaisanterie mise en part, les fêlures de cet homme ne déclenchent jamais notre empathie malgré la bonne volonté de Bradley Cooper. 

American Sniper ne marquera donc pas un sursaut artistique de la part de Papy Clint, désormais cantonné à un cinéma bien balisé autour de ses idéaux. S’il serait incorrect de taxer son dernier long-métrage de propagande réac – encore une polémique bidon – on ne trouvera en revanche rien de bien marquant dans ce film de guerre hollywoodien qui ne laisse aucun souvenir persistant dès lors que l’on quitte la salle. Les séquences de guerre sont efficaces sans être particulièrement captivantes, tandis que les segments domestiques ne convainquent jamais, la faute à une écrite peu inspirée et à une Sienna Miller geignarde car mal dirigée.  

Un long-métrage éteint et quelconque qui s’apparente à l’ultime baroud d’honneur d’un cinéaste vieillissant et désormais incapable de susciter la tension ou l’émotion. Certainement le candidat le moins probant à l’Oscar du meilleur film…

La fiche

thb_AmericanSniper

AMERICAN SNIPER
Réalisé par Clint Eastwood
Avec Bradley Cooper, Sienna Miller, Luke Grimes…
Etats-Unis – Drame, Guerre, Biopic
Sortie en salle : 18 Février 2015
Durée : 132  min




4
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
lucas grévoisWidescreenMickaelMarla Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marla
Invité
Je te rejoins en grande partie, et en même temps, je te trouve un peu dur sur le film. J’ai notamment trouvé la réalisation excellente: http://marlasmovies.blogspot.fr/2015/01/american-sniper-crise-de-conscience-dun.html
Mickael
Invité
Mickael
La réalisation est à la hauteur de mes attentes, les combattants ont l’air crédibles. Où ont ils été trouvés ? Pour le reste, les adorateurs du cinéma patriotique apprécieront c’est certain… Pour les autres, à prendre et à laisser…
Widescreen
Invité
Widescreen

Amer. Malgré certaines prises de position d’Eastwood, c’est ce qui ressort de ce film qui peut aussi bien flatté un public patriote avec ce sniper ultra efficace que faire vacillé vers le doute moral des actes commis au nom de ce patriotisme plus ou moins bien fondé. Beau moment que celui qui voit ce « héros » en proie aussi bien a un manque de malade qu’au cauchemar, dans une scène simple et terrible, devant son poste de tv. Plus subtil que que un postulat de base que recevra le redneck de base, moins que les réalisations plus humanistes de Clint, son… Lire la suite »

lucas grévois
Invité
À mon avis, ce titre est un peu lent, cependant, je le trouve vraiment très bien fait, avec des scènes d’actions très intéressantes et un scénario très émouvant.