Purge: Assassins

AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTION YEAR

3
Trumper l'ennui

Une sénatrice américaine se lance dans la course à l’élection présidentielle en proposant l’arrêt total de la Purge annuelle. Ses opposants profitent alors d’une nouvelle édition de cette journée où tous les crimes sont permis pour la traquer et la tuer. 

Ballotage défavorable.

Le timing est parfait. Le troisième volet de la saga American Nightmare, Election Year, déboule sur les écrans quelques mois tout juste avant la présidentielle américaine. Le script a beau avoir été écrit en 2014, impossible de ne pas chercher dans le film des résonances avec l’actualité. Est-ce vraiment un hasard si, dans cette Amérique du futur comme dans celle d’aujourd’hui, les deux candidats à l’accession au pouvoir sont un homme et une femme ? Et si cette femme est en mesure de l’emporter face au réac’ mal dégrossi du camp adverse ? Sans doute pas. Mais mieux vaut prévenir ceux qui s’attendent à un brûlot politique plein de morgue : ils resteront sur leur faim.

Cet American Nightmare 3 piétine l’échiquier avec ses gros sabots et son défilé de personnages archétypaux sans nuance. Le manichéisme est de mise, il n’est jamais ici question de s’aventurer dans une zone grise où l’avocat du diable aurait voix au chapitre. Durant la Purge annuelle, il y a d’un côté les vertueux, de l’autre les véreux, et tout est fait pour que le spectateur s’identifie aux premiers et trépigne de voir le sang des seconds couler.

L’ambiguïté ne s’immisce à aucun moment dans Election Year et empêche cette série B d’atteindre la catégorie A. Hors de question de mettre le public mal à l’aise en lui faisant, par exemple, éprouver de l’empathie pour un salaud ou en suggérant l’éventuel effacement de la morale dans des conditions extrêmes. Evidemment, un tel projet vise d’abord à vendre du pop corn plutôt qu’à lancer des débats philosophiques, mais avec un tel postulat de départ, il est permis d’attendre un contenu plus consistant. En dépit d’une scène montrant des touristes étrangers venus faire couler le sang en célébrant la grandeur de l’Amérique et d’une autre brocardant – sans trop forcer – la religion, le cynisme est aux abonnés absents. Résultat : c’est inoffensif. 

Le premier American Nightmare était concentré dans un cadre intimiste, le deuxième se déployait dans toute la ville, le troisième… fait dans la redite et ne parvient plus à surprendre. Les (presque) deux heures tournent à vide. On pardonne peut-être plus facilement à un politicien qu’à un film de ne pas tenir ses promesses.

La fiche

American-Nightmare-3-Affiche-The-Purge-3-Poster

AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTION YEAR
Réalisé par James DeMonaco
Avec Frank Grillo, Elizabeth Mitchell, Mykelti Williamson…
Etats-Unis – Thriller – Horreur 
Sortie : 20 Juillet 2016
Durée : 110 min




0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x