20th Century Women | Première bande-annonce du nouveau Mike Mills

En fermant les yeux, la minute initiale de la première bande-annonce du nouveau film de Mike Mills, 20th Century Women, pourrait presque se faire passer pour un mix de Bon Entendeur, avec Jimmy Carter dans le rôle du narrateur. Si ce n’est pour une double réplique lapidaire. « C’est fini pour lui. Il est cuit ». « Moi, j’ai trouvé ça beau ». Le teaser aurait presque pu s’arrêter là.

Pop solaire

Mike Mills est un cinéaste qui prend son temps. On ne saurait lui en tenir rigueur. Cinq ans après Beginners où figuraient Ewan McGregor et Mélanie Laurent, onze après Age difficile obscur, le voici revenant dans les salles obscures avec 20th Century Women. Rien à voir avec la beaufitude des Femmes des années 80 de Michel Sardou. Au contraire, et diamétralement. Issu comme Spike Jonze du monde du clip et de la musique, il livre avec son dernier film une fine dose de la photographie indé californienne. Basé en 1979 à Santa Barbara, 20th Century Women se veut fresque de la fin d’une décennie par le prisme de trois femmes élevant à leur façon un jeune garçon, Jamie (Lucas Jade Zumann). A la croisée des valeurs de deux époques bien distinctes. 

Trio gagnant

À trois grandes figures, trois grandes actrices. Annette Bening campe Dorothea, mère célibataire poète et rêveuse désireuse de donner la même vision onirique du monde à son fils. Elle retrouve Elle Fanning, encore fumante de The Neon Demon, avec qui elle avait déjà partagé l’affiche de Ginger & Rosa en 2012. La jeune actrice campe Julie, amie de Jamie. Dernière membre du trio, Greta Gerwig (Frances Ha), méconnaissable avec ses cheveux rouges en photographe punk. La drôle de baraque est complétée par un charpentier itinérant interprété par Billy Crudup. Lui aussi a déjà croisé la route d’une des actrices, à savoir Greta Gerwig, sur les plateaux de Jackie à venir fin décembre.

Pas encore annoncé en France, 20th Century Women sort pile le jour de Noël aux Etats-Unis. Espérons qu’il en soit de même en France, pour un tandem drame-comédie s’annonçant comme un véritable rayon de soleil. 




Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de